DSC00587_Titel

Les suceurs de sang n’ont aucune chance

Dès que le temps se réchauffe ils reviennent. Ces insectes irritants, d’à peine quelques millimètres viennent piquer la peau des humains avec leur trompe pour aspirer le sang. Et ce faisant, ils risquent de transmettre de nombreuses maladies dangereuses : nous parlons des moustiques bien sûr. Or LANXESS commercialise une substance active qui empêche les moustiques de piquer, la Saltidin®.

Les moustiques ne peuvent plus y aller

C’est arrivé quasiment à tous – être réveillé en sursaut la nuit par un léger bourdonnement. Mais en général il est déjà trop tard, un moustique affamé vous a déjà piqué et une démangeaison intense vous empêche de vous rendormir. Mais pire que la démangeaison, il y a le danger d’être infecté par une maladie. Avec la mondialisation, ce ne sont plus seulement les espèces locales de moustiques mais aussi les suceurs de sang venus des tropiques qui sont en chasse jour et nuit. Ils peuvent transmettre le paludisme, la fièvre dengue, la fièvre jaune, le chikungunya, ou, comme cela s’est produit récemment en Amérique latine, le virus Zika.

S_686625aa18Après l’accouplement, le moustique femelle a besoin de sang pour le développement de ses œufs. Le moustique mâle pour sa part est pacifique. Les femelles agressives sont attirées par le gaz carbonique dégagé par la respiration humaine, ainsi que par la transpiration et les bactéries. C’est là qu’entre en jeu la substance active appelée icaridine et vendue aux fabricants de produits insectifuges sous le nom commercial de Saltidin® par Saltigo, filiale de LANXESS. Ce produit bloque brièvement l’odorat des insectes qui ne perçoivent donc plus les exhalations des humains et ne piquent donc plus. Contrairement aux insecticides, ce produit ne tue pas les insectes et se contente de les empêcher de piquer ou de mordre. Tiques, taons et autres insectes piquants se tiennent à l’écart des zones enduites de Saltidin ®.

Des formules indicatives qui laissent de la marge aux fabricants

Saltidin4« La Saltidin® offre une excellente protection à condition de suivre les instructions qui accompagnent le produit. Il est important d’appliquer la substance active sur toute la surface de la peau à protéger. Les moustiques trouvent les zones non protégées, même si celles-ci jouxtent des zones qui ont été pulvérisées » explique Beate Tombeux de Saltigo.

Etant donné que la Saltidin® ne s’applique pas sur la peau sous sa forme totalement concentrée, le chef de produit a élaboré des formules indicatives avec des concentrations de 10 à 20 % en substance active. Ces indications facilitent la mise au point d’insectifuges par les fabricants. Ces formules indicatives comprennent différentes formes de produits comme des émulsions, gels, sticks, produits en atomiseurs ou produits en aérosols. Saltigo a fait tester la stabilité, la toxicité et la compatibilité cutanée de ces formules par des instituts indépendants. Pour les fabricants de répulsif à insectes, l’avantage est qu’ils peuvent modifier la formule de base comme ils le souhaitent, par exemple en changeant le parfum. Par ailleurs, ils connaissent les additifs et les émulsifiants et peuvent citer les études disponibles pour l’enregistrement de leur produit.

DSC00629_bearbeitet

Beate Tombeux de Saltigo

« Lors de la préparation des formules, la compatibilité avec la peau revêt une importance particulière. Nous utilisons des substances présentant un faible potentiel allergénique, évitons les conservateurs et faisons attention à utiliser des émulsifiants adéquats. Les additifs cosmétiques ne doivent pas pénétrer dans la peau et en fin de compte la substance active doit rester sur la peau et non la traverser, » souligne Beate Tombeux. Plus de 100 produits différents contenant différentes concentrations de Saltidin® sont disponibles dans les supermarchés, les pharmacies et les parapharmacies de plus de 40 pays.

Une demande en hausse

Les autorités sanitaires gouvernementales reconnaissent également l’efficacité de cette substance active. La Saltidin® est recommandée par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) comme prophylaxie contre le paludisme, la dengue et le chikungunya. A 20 % de concentration elle protège des attaques horripilantes d’insectes piqueurs pendant une durée allant jusqu’à 14 heures.

Saltidin1La demande concernant cette substance active a fortement augmenté cette année. La raison en est la progression du virus Zika, notamment en Amérique latine. Ce virus a également été détecté dans le sang de certains patients dans des pays européens et en mars 2016 l’OMS a demandé aux pays de la région Europe de bien se préparer à protéger leurs populations contre la progression du virus Zika et ses éventuelles complications neurologiques.

Les personnes infectées l’ont été lors d’un voyage à l’étranger. Le virus Zika est soupçonné de provoquer des malformations chez le fœtus. Pour les personnes qui ne peuvent éviter de se rendre dans les zones affectées, le CDC (US Center for Disease Control and Prevention – Centre de prévention de santé et de lutte contre les maladies des Etats-Unis d’Amérique) recommande l’utilisation d’agents anti-moustiques contenant, entre autres choses, le principe actif icaridine, pour les femmes enceintes et allaitantes ainsi que pour les enfants à partir de l’âge de deux mois.

Pour plus de renseignements, se connecter sur : http://saltidin.com/