Auto_Interaktiv

La chimie rend mobile

Les constructeurs automobiles sont conscients du changement. La protection climatique est le thème dominant, que ce soit sur le plan social ou politique. À l’heure actuelle, en Europe, une voiture neuve émet en moyenne 140 grammes de dioxyde de carbone par kilomètre parcouru.

Une pleine voiture de chimie !

Les constructeurs automobiles sont conscients du changement. La protection climatique est le thème dominant, que ce soit sur le plan social ou politique. À l’heure actuelle, en Europe, une voiture neuve émet en moyenne 140 grammes de dioxyde de carbone par kilomètre parcouru. L’Union européenne compte bien limiter ces émissions à 130 g/km d’ici 2012, le seuil limite passant à 95 g/km en 2020. Les concepteurs n’auront donc guère le temps de chômer. En effet, même les clients soucieux de l’environnement ne veulent renoncer ni au confort, ni à la sécurité, ni au plaisir de conduire. C’est ici qu’entre en jeu la chimie moderne. Les plastiques performants permettent de réduire le poids des voitures et d’améliorer leur aérodynamisme. Les produits chimiques optimisent le rendement des batteries et autres unités fonctionnelles. La sécurité et l’efficience des pneus augmentent grâce aux caoutchoucs toujours plus sophistiqués. Enfin les nouveaux matériaux peuvent également contribuer à l’esthétique des véhicules et même à la baisse des prix. Quoi qu’il en soit, la chimie aide surtout les constructeurs automobiles à relever l’un des plus grands défis de notre époque : la protection du climat.

En vogue : la construction allégée

LKWLe calcul est on ne peut plus simple : les voitures lourdes consomment plus de carburant que les autres. Une réduction du poids de 100 kilos se chiffre par une baisse de la consommation pouvant atteindre 0,4 litre/100 km. Mais comme personne ne doit renoncer au confort (climatisation, lève-vitres) et encore moins à la sécurité (coussins gonflables, renforts latéraux), il faut économiser du poids ailleurs. Aujourd’hui, les plastiques modernes permettent aux concepteurs d’alléger les voitures tout en augmentant leur solidité. Le Durethan de LANXESS est l’un de ces plastiques techniques. On l’utilise déjà, associé avec de l’acier ou de l’aluminium, pour fabriquer des composites entrant dans la composition de pièces de carrosserie extrêmement stables mais jusqu’à 40 % plus légères et meilleur marché que les pièces conventionnelles. Dans les véhicules produits en série, la part de plastique représente aujourd’hui jusqu’à 20 % des matériaux composites, la tendance étant à la hausse.

L’utilisation plus efficiente du carburant permet également de réduire les émissions de dioxyde de carbone… un phénomène lui aussi indirectement associé à la réduction du poids. Les camions et conteneurs plus légers peuvent par exemple transporter plus de marchandises, le poids total global étant le même. Ce qui permet de réduire le nombre de trajets. LANXESS en donne d’ailleurs l’exemple : les camions circulant entre les usines LANXESS de Krefeld-Uerdingen et Anvers sont équipés de conteneurs allégés. La charge utile des poids lourds augmente ainsi de 10 %, soit l’équivalent de 150 déplacements par an. Autrement dit, les véhicules parcourent chaque année 50 000 km de moins, économisant 15 000 litres de gazole.

Comment arriver à bon port

Quel que soit le type de développement, la sécurité est primordiale, autant que la protection du climat et l’optimisation de l’efficience. Les matériaux et les produits utilisés dans la construction automobile doivent satisfaire aux exigences les plus pointues émanant des constructeurs et des automobilistes. Aucun conducteur ne se fierait à des pièces de carrosserie en simple « plastique » ou à des pneus conçus seulement pour une résistance au roulement minimale. Les produits chimiques modernes élaborés par LANXESS permettent même d’augmenter la sécurité des nouveaux matériaux. Les plastiques ultra-spécialisés que sont par exemple le Durethan et le Pocan sont donc non seulement plus légers et meilleur marché que la tôle mais présentent en plus une meilleure résistance aux chocs. Sous forme de composites, ils entrent en particulier dans la composition des pare-chocs et d’avant-trains complets.

Un design haut de gamme basé sur des produits chimiques spéciaux

LedersitzeL’achat d’une voiture repose sur plusieurs critères : confort, sécurité et faible consommation, le goût personnel de l’acheteur étant tout aussi important. Design élégant, belle palette de coloris et aménagement intérieur haut de gamme sont ici les thèmes essentiels. Et la chimie moderne d’intervenir à nouveau ! Avec par exemple des peintures étincelant sous les spots du concessionnaire mais conjuguant entretien facile et résistance aux intempéries. Ces peintures contiennent des pigments inorganiques de LANXESS. Ils résistent à la lumière et aux intempéries, leur transformation ne pose aucun problème et les fabricants peuvent créer de nouvelles tendances en matière de couleurs.

Dans l’habitacle, si les sièges en cuir résistent aux plus hautes sollicitations, ils le doivent aussi à la chimie. LANXESS fournit aux fabricants de cuir tous les produits chimiques requis : agents de tannage inorganiques et synthétiques par exemple, mais aussi agents de conservation et graissants, additifs de tannage et de corroyage. Grâce aux colorants fournis par LANXESS, les stylistes du cuir peuvent répondre à pratiquement toutes les demandes de coloris, aussi dans l’aménagement intérieur. De plus, le produit anti-taches développé par LANXESS, Aquaderm X-Shield® empêche le cuir de se salir rapidement.

Des solutions innovantes pour l’électromobilité

Auto_InteraktivEn matière d’entraînements, les nouveaux systèmes d’avenir embarquent eux aussi les solutions chimiques élaborées par LANXESS. Extrêmement prometteuse, la pile à combustible produit de l’électricité à partir d’hydrogène et d’oxygène, ses seules émissions étant de la vapeur d’eau absolument inoffensive. Même si on en connaît le principe depuis 170 ans, cette technique n’était jusqu’alors pas praticable au quotidien dans une voiture. Désormais, une nouvelle génération d’échangeurs d’ions développée par LANXESS en coopération avec de grands constructeurs automobiles permet elle aussi d’utiliser cette technologie. Grâce à leur structure chimique modifiée, les résines échangeuses résistent sans problème à la température de fonctionnement régnant dans la pile à combustible. Ce qui n’était pas le cas autrefois : avec une température avoisinant les 90 °C dans la pile, les échangeurs d’ions perdaient rapidement leur stabilité et leur fonctionnalité.

LANXESS n’est d’ailleurs pas la seule à miser sur les nouveaux entraînements. La société Saltigo, qui est l’une de ses filiales, produit entre autres du carbonate de vinylène, l’un des principaux composants des batteries lithium-ion, ce type d’accumulateur haute performance étant par exemple utilisé pour le stockage de l’électricité dans les voitures hybrides.