I_1_Hautschutz

La protection de la peau

Découvrez comment LANXESS contribue à la protection et à la multifonctionnalité de notre peau. Elle est le « tissu » enveloppant notre organisme. Couvrant jusqu’à deux mètres carrés, la peau est non seulement le plus grand organe humain, mais aussi le plus diversifié. 

…une affaire de chimie

Fonctionnant telles les enveloppes d’un oignon, elle protège notre corps des influences environnementales néfastes. La couche superficielle (l’épiderme) représente la barrière extérieure bloquant notamment les rayonnements, protégeant contre les frottements et l’intrusion de microorganismes tels que champignons ou bactéries. La couche profonde et ses capitons graisseux servent de pare-chocs et de couche isolante contre le froid. Elle est aussi capable de stocker l’énergie au gré des besoins, les nombreux vaisseaux sanguins qui l’irriguent assurant de façon ciblée et rapide les apports en substances nutritives. La peau est aussi un organe des sens aux talents multiples. Elle nous permet de percevoir les contacts, de rougir et de pâlir, émettant même des messages odorants par l’intermédiaire des phéromones. Une belle peau est un critère esthétique et l’expression du bien-être intérieur.

I_2_Hautschutz

Afin de pouvoir faire face à ces multiples tâches, notre manteau de protection biologique doit être parfaitement protégé et entretenu. Ainsi les produits cosmétiques modernes ne se contentent-ils pas de fournir un effet correcteur uniquement visuel, agissant en profondeur et stimulant de façon durable certaines fonctions cutanées.

Pollution croissante, mauvaises habitudes alimentaires, stress – les facteurs de sollicitation de la peau sont multiples. Au fil du temps, ses « performances » naturelles faiblissent : elle se dessèche et devient plus fine, perd de son élasticité et est plus sensible aux lésions. Aux produits cosmétiques haut de gamme de compenser ces déficits ! Les crèmes et lotions spéciales pénètrent dans chaque couche cutanée et en stimulent la régénération naturelle, le collagène et l’élastine préservant par exemple l’élasticité de la peau mûre et stimulant son irrigation. Les antioxydants inhibent les influences nocives du rayonnement ultraviolet et des polluants de l’air. Substances hydratantes et complexes vitaminés contribuent au métabolisme nutritif de la peau fatiguée.

S’appuyant sur des formulations toujours plus spécifiques, les produits protègent contre les influences de notre environnement et combattent le vieillissement visible de la peau. De plus, il existe des produits spéciaux pour chaque type de peau, leurs substances actives étant complétées par diverses fonctions : protection contre le rayonnement ultraviolet par exemple ou contre les piqûres d’insectes. À l’échelon international, le marché des produits cosmétiques est en pleine expansion.

De nos jours, l’industrie cosmétique high-tech se focalise sur des substances synthétiques ultra-sophistiquées associées à des principes actifs naturels. La nature nous fournit des solutions intelligentes – il suffit de s’en inspirer et de les appliquer dans des produits haute performance, la chimie jouant ici un rôle essentiel. LANXESS et ses produits contribuent eux aussi à assurer la qualité des produits cosmétiques, à optimiser certaines fonctions et à protéger ainsi, directement ou indirectement, notre peau.

La chimie est efficace : les stabilisants et les agents conservateurs assurent la conservation des formulations complexes, la combinaison précise des ingrédients garantit la consistance recherchée et le parfum agréable des produits de soin. Chaque année, une multitude de nouveaux produits est commercialisée, les laboratoires œuvrant en permanence au développement de nouveaux principes actifs. La liste « INCI » (acronyme d’International Nomenclature of Cosmetic Ingredients ou Nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques) regroupe plus de 6 000 substances différentes. Pour que le consommateur soit parfaitement informé de la composition, l’industrie énumère en détail les ingrédients entrant dans la composition d’un produit cosmétique. Plusieurs répertoires disponibles en ligne permettent aux internautes intéressés de s’informer sur les ingrédients INCI.

 

Tout dépend du principe…

II_1_Hautschutz

Une mixture qui cache bien son jeu : la majorité des crèmes et des lotions sont des émulsions. Elles contiennent de l’eau et des substances hydrosolubles ainsi que des huiles et des composants liposolubles. De par nature, l’huile et l’eau ne se mélangent pas : il faut donc leur ajouter un émulsifiant. Il confère au produit la stabilité requise en diminuant la tension interfaciale entre la phase aqueuse et la phase huileuse. D’autres additifs contribuent à l’assurance de la qualité et à la conservation : antioxydants, conservateurs et agents complexants par exemple. LANXESS fournit à l’industrie cosmétique des additifs haut de gamme contribuant à la qualité fonctionnelle du produit et à l’optimisation de la tolérance dermatologique tout en respectant les divers impératifs écologiques.

Agents conservateurs : s’ils n’existaient pas, la plupart des crèmes contenant de l’eau ne pourraient pas se conserver plus de quelques semaines. Ces additifs sont donc contenus dans presque tous les produits cosmétiques. Le Solbrol (LANXESS Distribution GmbH) protège par exemple les produits cosmétiques contre les germes et l’action microbienne.

Antioxydants : ils préviennent l’altération précoce des huiles et acides gras entrant dans la composition des produits et risquant de rancir. Commercialisé par LANXESS Distribution, le PUROLAN BHT est un exemple d’antioxydant. Il empêche les composés organiques de s’oxyder au contact de l’oxygène.

Agents complexants : les agents complexants (Baypure CX par exemple) assurent eux aussi la stabilité des huiles et acides gras natifs. Le produit est commercialisé par l’unité opérationnelle Rhein Chemie Additives de LANXESS. Dans les produits cosmétiques, il s’attaque aux effets nocifs des métaux lourds en formant des complexes stables hydrosolubles ou des molécules avec les ions de métaux. Le profil toxicologique plus favorable optimise la tolérance dermatologique et l’impact sur l’environnement est réduit au minimum : produit innovant fortement biodégradable, Baypure CX a obtenu plusieurs prix, notamment le Presidential Green Chemistry Award.

LANXESS concentre aussi ses activités sur la protection directe de la peau. Dans beaucoup de régions du globe, nombreuses sont les maladies graves (paludisme, fièvre jaune…) transmises par les moustiques, mouches et autres insectes. Le répulsif Saltidin® permet de lutter contre ce véritable fléau. Sa substance active est commercialisée par Saltigo, entreprise affiliée à LANXESS. On la retrouve dans de multiples produits de protection contre les insectes, notamment dans Autan. Ces répulsifs sont appliqués sur la peau où ils s’évaporent lentement et maintiennent à distance, par leur « parfum », les mouches, tiques et autres parasites. Une protection efficace alliée à une tolérance dermatologique optimale : la Stiftung Warentest (association allemande de consommateurs) n’est pas la seule à avoir confirmé les propriétés positives de Saltidin®. L’OMS (Organisation mondiale de la santé) préconise elle aussi ce principe actif pour se protéger contre le paludisme. À Leverkusen (Allemagne), Saltigo produit chaque année et distribue dans le monde entier plusieurs centaines de tonnes de Saltidin®.

Antivieillissement vision ou réalité ?

III_1_Hautschutz

Les chercheurs et les concepteurs de produits rêvent de soins cosmétiques stoppant le vieillissement de la peau, lissant les rides et conservant à la peau toute sa jeunesse. Mais qu’en est-il des promesses d’antivieillissement lancées par l’industrie ? Que pouvons-nous faire pour maintenir notre peau « en forme » ? Nous avons consulté le professeur Christoph M. Bamberger, directeur du centre de prévention médicale de l’hôpital universitaire de Hambourg et titulaire de la première chaire allemande d’endocrinologie et de métabolisme du vieillissement (« anti-aging »).

WebMagazin : Le thème de l’anti-vieillissement est devenu incontournable. Comment définir les frontières entre souhaits et réalité ?

Pr Bamberger : Si le vœu en soi consiste à trouver la « jeunesse éternelle », alors il s’agit certainement d’une utopie – même les produits cosmétiques haut de gamme ne peuvent y parvenir. Mais associés à un mode de vie sain, les produits actuels de type anti-aging peuvent, dès aujourd’hui, ralentir d’une dizaine d’années le processus de vieillissement.

WebMagazin : Quel est le potentiel des produits cosmétiques ?

Pr Bamberger : Le facteur « soin » est et demeure primordial, autrement dit le choix d’une crème de base adaptée à chaque type de peau. Ces produits de soin peuvent également contenir des substances anti-vieillissement efficaces telles que rétinol et antioxydants, autrement dit vitamine C, E ou Q10. Le principe est tout simple : une peau bien entretenue vieillit plus lentement. Autre aspect décisif : la protection contre les ultraviolets. La lumière ultraviolette est le plus agressif des accélérateurs de vieillissement.

WebMagazin : Dans quelle mesure l’application extérieure de certains principes actifs peut-elle influencer le processus de vieillissement de la peau ?

Pr Bamberger : Les « systèmes de transport » assurant leur pénétration dans la peau sont aussi importants que les substances en soi. Dans ce domaine, les innovations sont permanentes. D’ici quelques années, nous serons à même de retarder de 20 ans le processus de vieillissement de la peau.

WebMagazin : Existe-t-il d’autres solutions ? Que conseillez-vous pour que la peau reste en forme le plus longtemps possible ?

Pr Bamberger : Le traitement cosmétique « interne » est aussi important que les soins externes. Il s’agit avant tout de réduire les radicaux libres, responsables du vieillissement, et de les neutraliser. Dans ce contexte, les méfaits du tabagisme sont indéniables. Les substances toxiques contenues dans le tabac augmentent l’activité des radicaux libres et représentent, après le rayonnement ultraviolet, le second facteur de vieillissement de la peau. Renoncer à fumer est donc également un investissement judicieux dans la beauté de la peau, de même que la consommation régulière d’antioxydants, cinq portions quotidiennes de fruits et de légumes étant ici le mot d’ordre. Le consommateur ne parvenant pas à respecter ce principe se tournera vers les compléments alimentaires modernes destinés à la peau.